Archives par mot-clé : Loi

JRL à JRV… et la sagesse dans tout ça ?

La réaction du Conseiller Départemental écologiste – DVG Jean-Raymond Vinciguerra dans le Nice Matin du 29 Novembre 2017. Cliquer dessus pour agrandissement 

Je suis étonné de la réaction du Conseiller Départemental écologiste – DVG Jean-Raymond VINCIGUERRA suite au  »résultat » démocratique de la consultation des lecteurs de Nice Matin dans un esprit citoyen au sujet du Château Diter.

Y aurait-il pour les écologistes des  »résultats moins vertueux que d’autres » comme le référendum officiel et légal sur Notre Dame des Landes par exemple ou  »plus vertueux » comme pour leurs homologues espagnols soutenant le référendum illégal d’indépendance catalane ?

Il me semblait pourtant que l’on disait « Vox populi vox Dei » ? 

Il réagissait à cet article, toujours de Nice Matin Grasse en date du Mardi 28 Novembre 2017. Cliquer dessus pour agrandissement 

« Qui est à ce point irresponsable pour « excuser » le non respect de la Loi ? »

Oh eh bien celles et ceux qui estiment que ce château devrait revenir à la Ville de Grasse plutôt que de repartir à l’état de poussière. Celles et ceux qui rejettent la fausse modestie et la petitesse conceptionnelle de la Gauche pour notre pays et ses territoires.

Cet acharnement destructif n’est pas sans rappeler celui dont fut victime le Viaduc du Loup , endommagé en Août 1944 et seulement démoli partiellement jusqu’en 1951 sans chercher d’autres solutions.

A l’époque, les  »promotteurs d’avenir » pensaient que la ligne Central Var ou Nice-Meyrargues était d’une époque révolue, que seuls les voitures et le bus étaient fiables dans le temps et trouvaient à redire sur l’architecture et la valeur patrimoniale de ses géants de pierre… aujourd’hui réutilisés en axe secondaire… mais surtout piste cyclable géante de 114 km, la « Route des Balcons d’Azur » aménagée et mise en avant par l’exécutif départemental auquel Monsieur VINCIGUERRA appartient, sans pour autant faire officiellement partie de sa majorité.

Monsieur l’élu écologiste doit comprendre que si Pont du Loup est aujourd’hui apprécié c’est parce qu’il n’est plus Pataras avec ses quelques maisons et une cabane en ruines.

Si Grasse était restée à l’époque des tanneurs, elle ne serait pas aujourd’hui la Capitale des Parfums mondialement connue.

Enfin, pour conserver « l’austérité rustique » de notre « Provence orientale » face à «l’ostentation » je ne saurais trop conseiller à JRV de d’ores et déjà lancer la lutte contre les palmiers (malades et qui évoquent plutôt la Floride ou le Maghreb), les beaux gazons type golf des villas secondaires de riches européens qui inspirent aussi les riches néo-Maralpins Français, etc, etc, etc…

mais est-ce que ses électeurs du canton de Grasse 2… qui votent à Droite aux scrutins nationaux, apprécieront ?

Jean-René LAGET

Responsable RPF 2° Circonscription

Délégué RPF Jeunes 06 (RPFJ 06)