Archives par mot-clé : Gauche

JRL à JRV… et la sagesse dans tout ça ?

La réaction du Conseiller Départemental écologiste – DVG Jean-Raymond Vinciguerra dans le Nice Matin du 29 Novembre 2017. Cliquer dessus pour agrandissement 

Je suis étonné de la réaction du Conseiller Départemental écologiste – DVG Jean-Raymond VINCIGUERRA suite au  »résultat » démocratique de la consultation des lecteurs de Nice Matin dans un esprit citoyen au sujet du Château Diter.

Y aurait-il pour les écologistes des  »résultats moins vertueux que d’autres » comme le référendum officiel et légal sur Notre Dame des Landes par exemple ou  »plus vertueux » comme pour leurs homologues espagnols soutenant le référendum illégal d’indépendance catalane ?

Il me semblait pourtant que l’on disait « Vox populi vox Dei » ? 

Il réagissait à cet article, toujours de Nice Matin Grasse en date du Mardi 28 Novembre 2017. Cliquer dessus pour agrandissement 

« Qui est à ce point irresponsable pour « excuser » le non respect de la Loi ? »

Oh eh bien celles et ceux qui estiment que ce château devrait revenir à la Ville de Grasse plutôt que de repartir à l’état de poussière. Celles et ceux qui rejettent la fausse modestie et la petitesse conceptionnelle de la Gauche pour notre pays et ses territoires.

Cet acharnement destructif n’est pas sans rappeler celui dont fut victime le Viaduc du Loup , endommagé en Août 1944 et seulement démoli partiellement jusqu’en 1951 sans chercher d’autres solutions.

A l’époque, les  »promotteurs d’avenir » pensaient que la ligne Central Var ou Nice-Meyrargues était d’une époque révolue, que seuls les voitures et le bus étaient fiables dans le temps et trouvaient à redire sur l’architecture et la valeur patrimoniale de ses géants de pierre… aujourd’hui réutilisés en axe secondaire… mais surtout piste cyclable géante de 114 km, la « Route des Balcons d’Azur » aménagée et mise en avant par l’exécutif départemental auquel Monsieur VINCIGUERRA appartient, sans pour autant faire officiellement partie de sa majorité.

Monsieur l’élu écologiste doit comprendre que si Pont du Loup est aujourd’hui apprécié c’est parce qu’il n’est plus Pataras avec ses quelques maisons et une cabane en ruines.

Si Grasse était restée à l’époque des tanneurs, elle ne serait pas aujourd’hui la Capitale des Parfums mondialement connue.

Enfin, pour conserver « l’austérité rustique » de notre « Provence orientale » face à «l’ostentation » je ne saurais trop conseiller à JRV de d’ores et déjà lancer la lutte contre les palmiers (malades et qui évoquent plutôt la Floride ou le Maghreb), les beaux gazons type golf des villas secondaires de riches européens qui inspirent aussi les riches néo-Maralpins Français, etc, etc, etc…

mais est-ce que ses électeurs du canton de Grasse 2… qui votent à Droite aux scrutins nationaux, apprécieront ?

Jean-René LAGET

Responsable RPF 2° Circonscription

Délégué RPF Jeunes 06 (RPFJ 06)

Qu’il est loin mon pays…

Mots clés : #Bouvaine #Laget #JRL #TeamJRL #RPF #RPFJ #RPF06 #RPFJ06 

Par Emile BOUVAINE, Responsable RPF de la 2° Circonscription des Alpes Maritimes et Jean-René LAGET, Responsable RPFJ 06 et Responsable RPF de la 7° Circonscription des Alpes Maritimes 

Emile BOUVAINE et Jean-René LAGET
Emile BOUVAINE et Jean-René LAGET

La France est réputée pour être le pays des droits de l’Homme comme de la libre expression. Mais au fond, ce pays ne serait-il pas plutôt celui du « suicide assisté » comme de la soumission consentie ?

La liberté d’expression dans notre beau pays n’existe pas. Chacun de nous peut se retrouver à la merci d’un censeur (bien pensance, loi Gayssot, affaire Guaino-magistrat, demandes gouvernementales en constante augmentation contre les réseaux sociaux comme chasse à l’anonymat sur internet. Cette supposée « liberté d’expression » commence là où on n’a rien à dire et se termine là où l’on devient intéressant.

Certains, se voulant « élites » du seul fait de leur condition sociale ou élective y échappent et comme le dit si bien la fable des « animaux malades de la peste » de Jean de La Fontaine :

« selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».

Digne… « votre France » ?

Que penser de la réussite insolente chez les uns, de la déchéance insupportable chez les autres dans une société loin d’être méritocrate ? Qu’en est-il du Droit, comme de la Liberté et de l’Egalité, pourtant si souvent mis en avant par la République ?

Face à cette partie émergée de l’iceberg, celle qui pollue nos quotidiens dans le sens du « métro, boulot, dodo », où le travailleur et contribuable se voit dire quoi faire, quoi penser et quoi consommer, des hommes et des femmes de conviction s’élèvent selon la « Théorie des 3 R » : RPR, RPF et RN.

Plutôt que de céder à l’oisiveté des saltimbanques gauchisants de la débauche, ils savent que la première des libertés est la Sécurité comme ils savent que la valeur suprême n’est pas l’assistanat mais le Travail. Ils connaissent tous les autres problèmes endurés par notre pays, supportés par leurs semblables et compatriotes :

pression fiscale, dégradation économique, morale (dans les deux sens) comme environnementale (sans pour autant donner dans le misérabilisme, le diktat bobo et la culpabilisation récurrente des bonnes âmes écologistes comme NKMistes.

Les pêchés capitaux sont plus de 7 cette fois-ci et résultent aussi bien des majorités successives que des bureaucrates strasbourgeois et bruxellois, misérables petits paillassons de leurs voisins lobbyistes de quartiers.

Le libre échange, la libre circulation des biens, des marchandises mais aussi des personnes aboutiront à la mort lente et progressive de ce que nos adversaires et pourtant défenseurs autoproclamés de la chose appellent « le genre humain ».

L’exemple d’actualité est sans conteste celui de la GPA, des mères porteuses avec cet enfant trisomique abandonné par ses géniteurs australiens, dont le père est connu pour ses antécédents pédophiles. Cela s’est passé au bout du monde mais le modèle de l’Union Européenne dans sa conception comme construction permet déjà de tels dérapages. Le trafic d’organes à l’Est s’en frotte les mains, tout comme le tourisme de la mort.

La dernière couche est celle des pressions migratoires comme communautaristes qui mettent en péril le « pacte républicain » : revendications de droits liés à la nationalité (dont le droit de vote), comme d’avantages sociaux mais aussi atteintes à la Laicité, cette laicité qui est le symbole d’une France à la générosité judéo-chrétienne qui accepte les devoirs qui incombent généralement à l’invité et non au Maître de Maison.

La France est entrée dans un cercle vicieux : adhérer à l’Union Européenne a engendré la facilité des délocalisations, des emplois et entreprises, l’encouragement à une immigration économique que les droits de l’hommistes font passer bien souvent pour des réfugiés politiques, faisant fantasmer Catherine Ashton et mouiller sa culotte à Viviane Reding.

Adhérer à l’Union Européenne et à son modèle, c’est aussi faciliter l’immigration irrégulière, le maintien artificiel de la natalité dans des pays comme l’Allemagne… ou le notre, sous prétexte d’une rivalité numérique de population pour prendre le « leadership » du colosse aux pieds d’argile mais aussi combler les ravages de deux guerres mondiales, l’absence de décisions fortes concernant nos systèmes de retraites et creuser la tombe de civilisation par les « droits » utopistes et funestes comme l’IVG, hors cas thérapeutiques et de viols.

Le tout conjugué à une certaine, non pas idée mais obligation de décadence morale française tant sur le plan sanitaire que nutritionnel, directement inspirée de la transposition des directives européennes.

Alors Mesdames et Messieurs les dirigeants cyniques, rappelez-vous que la nation est l’épine dorsale du développement humain. Rappelez-vous que la Politique est un moyen d’échanges, d’action et de cohésion plutôt que de destruction, d’égoisme et de germes de haines à insuffler.

Rejoignez notre combat !