Archives par mot-clé : FN Grasse

Grasse : 2° tour de la Présidentielle et réaction aux propos de la Gauche et du FN

Comme le Rassemblement Pour la France (RPF) au national, le RPF Section Grasse – Pays de Grasse, qui était lui aussi soutien de François FILLON depuis le 1er tour de la Primaire, premier parti à l’avoir soutenu ne suivra pas la consigne du candidat au soir du premier tour, laissant le libre choix aux électeurs car notre parti gaulliste ne peut évidemment pas se reconnaître dans un duel de 2° tour opposant l’Extrême Centre Emmanuel Macron, champion du destructionnisme à l’Extrême Droite Marine Le Pen, leader du nationalisme. 

Celles et ceux qui voteront blanc / nul ou qui iront à la pêche seront aussi dans le vrai même si en tant que responsable politique je ne peux personnellement appeler à l’abstention. 

Responsable de la campagne de terrain pour François FILLON dans les bureaux 1 à 9 et 14 et 15 et aidant aussi pour Saint François, Plascassier et les Fleurs de Grasse avec le responsable communal Jean-Pierre BICAIL, je suis satisfait de la bonne résistance du ticket militant LR – RPF de la Présidentielle grassoise, en particulier pour les bureaux 1, 5, 7, 9, 12 (Saint François), 25 (Plascassier) et 35 (Aspres 3), ce qui modère clairement le «score historique» tel que présenté par le FN, surtout quand Marine Le Pen ne parvient pas à se hisser à la 2° place au hameau de Plascassier et quand elle trébuche violemment dans le quartier… du Maire. 

Pour ce qu’il en est de Monsieur EUZIERE, je suis TRES étonné.

Très étonné de le voir citer Jean-Marc DEGIOANNI comme Responsable FN de Grasse, ce qu’il n’est plus puisqu’il s’agit de Monsieur Jérôme COCHET, tout comme élu FN après sa candidature dissidente aux Régionales pour la Ligue du Sud (Jacques Bompard) et le Parti de la France (Carl Lang) (en effet, son groupe ne fait plus que porter le nom de « Rassemblement Bleu Marine pour Grasse » et c’est tout). 

Monsieur DEGIOANNI s’est néanmoins félicité dans l’édition Nice Matin Grasse du 25/04/17 page 11 du résultat de Marine LE PEN qui « ouvre de nouvelles perspectives (…) dans les Alpes-Maritimes » après avoir été présent au meeting de François FILLON à l’Acropolis à Nice le 11 Janvier 2017 et appelé à voter pour dans le Kiosque N°212 d’Avril 2017 (tribune libre « Haro sur le baudet »), pourquoi ?  

Parce qu’il n’a ni plus ni moins qu’appliqué la stratégie de ceux qui sont tombés en disgrâce auprès du FN pour mieux revenir, comme le MNR fondé par Bruno MEGRET (autre allié de Carl Lang cité plus haut) dont la stratégie a été expliquée par vos confrères du Lab Europe 1 dans leur article du 18 Avril 2017 (taper MNR Lab Europe 1 en moteur de recherches).  

Très étonné de ne jamais lire dans le communiqué de Monsieur EUZIERE le nom de Monsieur MELENCHON, pour lequel son parti, le PCF, a pourtant fait ardemment campagne, allant jusqu’à ressortir son ancien logo à fond blanc et écriture rouge… avec le marteau et la faucille sur la porte de sa permanence Place de la Poissonnerie. 

Est-ce du au fait que Monsieur FILLON est arrivé devant son candidat, à Grasse comme au national malgré ses  »affaires », ce qui représente une  »claque historique » à la Gauche socialiste comme communiste et / ou écologiste qui se veut la championne de la moralité ? 

Je l’appelle donc à plus de modestie quant à sa critique à l’égard du Sénateur Jean-Pierre LELEUX et du Maire de Grasse Jérôme VIAUD. 

Etonné aussi de le voir en remettre une couche sur le PS, que son parti, le PCF, a historiquement contribué à détruire sur Grasse, des années VASSALLO jusqu’aux années « sans étiquette » alliances communistes – villiéristes du Mouvement Pour la France ou communistes – Nous Citoyens (élu LIBERAL du groupe Grasse à tous Ensemble et Autrement de Monsieur EUZIERE, élu LIBERAL roulant pour… MACRON). 

Ce même Parti Socialiste que son candidat de la  »France Insoumise » et son PCF seraient pourtant sans scrupules allés chercher y compris sur Grasse si Jean-Luc MELENCHON avait été au second tour. 

Monsieur Pierre-Marie CARLIER, Secrétaire du PS Grasse doit tellement apprécier qu’il n’a pas du hésiter une seule seconde dans son appel de second tour à se jeter dans les bras de… non : à voter pour Emmanuel MACRON. 

Bref, à Grasse plus qu’ailleurs, le libre choix s’impose tant les électeurs de la Capitale des Parfums doivent être déboussolés depuis des décennies… 

Jean-René LAGET 

Délégué Départemental RPF Jeunes 06 (RPFJ 06)

Responsable RPF 2° Circonscription

Quand des adhérents du FN de Grasse affichent leur mépris pour la protection des fidèles et lieux de Culte catholique…

Bien souvent, on se demande s’il est utile de répondre et de donner de l’importance à des gens qui n’en ont pas. Mais certains sujets sont bien trop graves pour se passer de droit de réponse. Aussi, « qui ne dit mot consent ». 

C’est ce qui m’a toujours poussé à démonter n’importe quel troll du web bavant et éructant sur la France et ses valeurs.

Il est surtout regrettable de voir quelqu’un amené à siéger au Conseil Municipal en remplacement de son chef bientôt empêché (ce qui devrait lui apporter un minimum de sagesse et de responsabilité) polémiquer façon brèves de comptoir et faire de l’opposition juste pour le plaisir de s’opposer. 

A ce sujet, on peut se demander si le FN a réellement changé et s’il est vraiment « aux portes du Pouvoir », ou bien si resté le même, ne s’opposant que par la recherche de polémiques, comme du temps de la Présidence du dénommé « Diable de la République », depuis ses propos nauséabonds du 13 Septembre 1987 sur le plateau du Grand Jury RTL et depuis réitérés sur l’antenne de RMC / BFMTV.

Nous avons bien notre petite idée sur la question.

Ainsi, la réaction de Franck BARBEY, Conseiller Municipal de la Majorité de Grasse, Conseiller Communautaire de la Majorité de la CAPG et notre Président de fédération comme de la section grassoise, sur les réseaux sociaux (facebook et twitter) à l’annonce d’un attentat « déjoué » (plutôt par le plus grand des hasards malheureusement) sur le manque de protection et surveillance de nos églises sur tout le territoire national (seulement 200 sur 45.000) a suscité une drôle de réaction de la part de celui vraisemblablement amené à prendre la tête de la section FN de Grasse.

Reprenons les propos de Franck :

« Il est urgent de prendre des mesures nationales pour protéger les églises de notre territoire (200 seulement le sont sur 45.000) ainsi que nos étudiants ». 

Capture d'écran du statut fb de Franck - cliquer dessus pour agrandissement
Capture d’écran du statut fb de Franck – cliquer dessus pour agrandissement

Or, selon les commentaires qui nous sont revenus :

« A moins de cloner en urgence les 10.000 soldats participants au plan Vigipirate il a encore perdu une occasion de se taire ». 

Jeanne d’Arc, d’habitude honorée par le FN pour ses valeurs catholiques, appréciera… 

Nous passerons l’inexactitude de ses propos sur le fait que Franck ne serait « plus RPF mais UMP », l’article de Nice Matin ayant été explicite à ce sujet.  

Nous passerons aussi sur le terme loufoque de « mini micro parti » que serait le RPF. Il faudrait d’ailleurs nous expliquer ce que cela est supposé vouloir dire, étant donné que « micro parti » désigne un parti de financement (rien avoir avec la taille du parti) et que « mini micro » ne veut rien dire.  

Ainsi, nous conseillons à ce monsieur un excellent ouvrage du nom de… Larousse : « nano » par exemple, serait plus français, surtout pour un patriote revendiqué. 

Ensuite, nous lui rappelons que le RPF compte au national 6500 adhérents, militants et élus. C’est autant que le Parti Radical, composante majeure de l’UDI (fédération de partis) et plus vieux parti de France, ce qui n’est pas négligeable. 

Mais c’est aussi seulement moitié moins que le nombre réel d’adhérents du FN (et non 80.000 comme souvent claironné) dit « premier parti de France ». C’est surtout plus que le RBM, qui a pourtant donné son nom au groupe FN de Grasse au Conseil Municipal. 

Pour revenir à ses / ces brèves de comptoir, nous nous demandons à quel moment Franck a parlé de surveiller l’intégralité des 45.000 églises.  

Mais c’est pourtant notre idée. La protection de ces dernières ne devant pas dépendre exclusivement de militaires du plan Vigipirate mais aussi bien des caméras de vidéoprotection, des drones (à l’américaine, vidéos embarquées et armés, car finalement pourquoi les civils passionnés ou mal intentionnés seraient-ils les seuls à pouvoir « s’amuser » et survoler les centrales nucléaires… ou l’Elysée ? ), de forces de Police Nationale, Municipale, de gendarmes et pourquoi pas réfléchir à l’avenir à des surveillances privées et volontaires, mais uniquement avec l’approbation préalable des Français ?  

Nous rappelons aussi que selon l’Insee au 1er Janvier 2014, la France comptait 36.775 communes (dont 36.552 en France métropolitaine et Corse commune) et 223 dans les Dom Tom, Collectivités d’Outre Mer et Mayotte comprise et qu’il y a 45.000 églises. 

Il n’y a donc pas une église par commune. Certaines, comme par exemple l’église de Pont du Loup, sont « déconsacrées et désaffectées », ce qui veut dire qu’elles deviennent des bâtiments communaux et patrimoniaux, n’étant plus voués à recevoir des fidèles. 

L’agression des militaires à Nice a par ailleurs prouvé que ce ne sont pas les militaires du Vigipirate qui sont les plus aptes à ce genre de surveillance et de protection, notamment à cause du poids de leur équipement face à des civils armés, mais nettement plus légers et mobiles. 

Mais nous sommes désolés par rapport à ce monsieur et ses amis de nous préoccuper du sort de nos lieux de cultes, comme certains membres du parti de nos alliés grassois.  

Claude GOASGUEN et le sauvetage des églises parisiennes - capture d'écran twitter - cliquer dessus pour agrandissement
Claude GOASGUEN et le sauvetage des églises parisiennes – capture d’écran twitter – cliquer dessus pour agrandissement

C’est à notre tour de nous poser deux questions :

si la protection de 45.000 lieux de cultes est « impossible », comment le FN compte t-il s’y prendre pour :

assurer l’immigration zéro qu’il préconise depuis tant d’années, surveiller les frontières nationales rétablies (et notamment surveiller celles de Mayotte, actuellement de véritables passoires), assurer la sécurité des fidèles du pays et assurer la sécurité des Français face aux menaces terroristes en général tout en continuant de mener des guerres contre le terrorisme à l’étranger et de protéger les ressortissants Français à l’étranger pour des raisons professionnelles ?  

Ce qui voudrait également dire qu’en cas de FN au Pouvoir, les adhérents et militants frontistes, « patriotes » pourtant revendiqués, resteraient tranquillement chez eux « en attendant que ça passe » plutôt que d’offrir leurs services à leur pays ? 

Pourtant, même les identitaires, nettement moins nombreux et qui ont moins d’espérances électorales, sont eux présents sur le terrain avec leurs gilets jaunes, notamment dans le métro ? Curieux… 

On comprend alors mieux pourquoi le FN s’exclut volontairement de la sphère associative, celle de pourtant rendre service aux autres, aux compatriotes… 

La deuxième, c’est celle d’une tout simplement jalousie mal placée… 

Franck en top tweet national
Dès les premières heures de l’annonce de l’attentat déjoué, Franck a été relayé par l’algorithme international de twitter parmi les principales réactions nationales ! Cliquer dessus pour agrandissement

Jean-René LAGET,

Responsable RPFJ 06

Responsable RPF des 2° et 7° Circonscription des Alpes Maritimes