Archives par mot-clé : économie

PPA : mesure liberticide et nouveau coup dur porté aux plus modestes. Quid des alternatives ? Tour d’horizon.

Les écolos... (Les Grunen en Allemagne et leurs contradictions)
Les écolos… (Les Grunen en Allemagne et leurs contradictions)

Le RPF (comme le RPF 06 / RPFJ 06) dénonce et condamne avec la plus grande fermeté le nouveau diktat vert de la route. Alors que les automobilistes sont déjà les vaches à lait gouvernementales de la Sécurité Routière (qui ne porte pas ses fruits vu les hausses et baisses de mortalité successives sans relâchement mais bien par la fatalité et l’absence de lutte contre la drogue plutôt que d’exclusivement se focaliser contre la vitesse (qui ne tue pas en elle même) et l’alcool) une nouvelle mesure liberticide vient d’être annoncée, dite de « protection de l’atmosphère ».

Non content de pourrir la vie des Français sur une année, le Gouvernement PS – PRG, sous la pression de la candidature Duflot pour la Présidentielle de 2017 (vous savez, l’écolo qui part en vacances aux Maldives) et l’ingérence continue dans certaines affaires politiques du pays de la part de Nicolas Hulot, prend déjà rendez-vous à l’année prochaine côté mesures punitives, alors que les hausses des prix et des taxes du nouvel an ne sont toujours pas digérées.

Trop beau le coût du baril de pétrole en baisse, n’inquiétant finalement que le système qui a été largement assisté avec l’argent du contribuable en 2008, trop beau le retour sur l’interdiction des feux de cheminées en Ile de France. Ce que l’Etat socialiste donne d’une main, il le reprend de l’autre… et toujours avec intérêt.

Un petit rappel :

Souvenons-nous qu’Anne Hidalgo a déjà émis l’idée de l’interdiction des diesels (récents ou anciens) en 2020 à Paris. Nul doute qu’elle ira jusqu’au bout, sauf si affaiblie politiquement ou face à une forte contestation. Et quand on sait que c’est NKM qui est sa principale adversaire, l’interchangeable, il n’y a rien à espérer du côté du Conseil de Paris.

Après les différentes incitations à rouler en diesel depuis les années 80 et les différents gouvernements successifs de Gauche comme de Droite (molle), on vit un revival de la « pénalisation des incités » : « devenez propriétaires » = pénalisés, « faites des enfants » = pénalisés, « chauffez-vous à l’électricité » = pénalisés, « soyez ouverts d’esprits » = pénalisés.

Quelle est cette nouvelle mesure punitive ?

Lancer dans un premier temps des tests grandeur nature en agglomérations. Ce sera le cas début 2016 pour Nice, et 36 communes (250.000 habitants) figurant sur une liste de 51 communes * (voir en fin d’article) comme l’annonçait Nice Matin le 6 Janvier 2015 (oui, c’est vert comme le « perroquet », mais là, ce n’est pas du Pastis). Cette liste, c’est le « PPA » pour « Plan de Protection de l’Atmosphère ». En Chine, on met son masque, on prend sa voiture ou son vélo, on sort travailler, et on pense à continuer à développer l’Economie de son pays. Ici, on voit déjà ce que ça fera avec « 10 alertes de pics de pollution » par an.

Cette mesure pénalisera aussi l’activité touristique puisque des pics d’alertes ont lieu aussi en Eté comme en Hiver. Instaurations de trois types de vignettes : rouge pour les diesels mis en circulation avant 2001 et les voitures essences d’avant 1993, orange pour les voitures essences construites après 1993 et les diesels « propres » d’après 2001. Et enfin verte pour les véhicules hybrides et électriques.

Lors des « pics d’ozone », les voitures à vignettes rouges… et peut-être même oranges, ne pourront pas circuler. Soit minimum 10 jours sur une année.

En 2008, en Allemagne, cela a débouché sur la seule circulation des véhicules à pastilles vertes en cas de « pic de pollution ». A nouveau « merci l’Union Européenne ».

Et pour cause, rien qu’en prenant le cas des Alpes Maritimes, un département où l’on pense bien trop souvent à tort que tout est idyllique. Il est d’autant plus nécessaire pour le lecteur non maralpin ou azuréen de lire ce petit paragraphe, puisque cette tribune sera réciproquement postée sur le site national comme du RPF 06 et que ce dernier s’y retrouvera, connaissant les mêmes problèmes dans son département.

Déjà, il faut se souvenir des multiples effets d’annonces de Christian Estrosi, Député-Maire de Nice et Président de la Métropole de Nice Côte d’Azur : « je n’appliquerai pas, je m’opposerai… pour toujours faire le contraire au final. » Ainsi, la contestation à l’annonce de ce PPA ne fut que très molle. Ca, c’est pour l’Est du département. Dans l’Ouest, ça va mieux… tout en étant pire finalement. Ainsi, le parc des automobiles électriques ne sera déployé qu’au courant 2016 (alors que les nouvelles vignettes seront elles envoyées dès le début de l’année 2016 avec les certificats d’assurance des voitures). Il se révélera très vite dépassé compte tenu des restrictions parallèles. Il profitera sur Grasse par exemple essentiellement aux Grassois et à son agglomération (normal d’un côté) alors que les communes voisines, pourtant dépendantes de la Sous Préfecture de l’Arrondissement de Grasse (comme Bar sur Loup, Gourdon ou Tourrettes sur Loup), seront pénalisées, notamment celles rattachées à la CASA, qui s’étend de manière anarchique jusqu’à Villeneuve Loubet (6° Circonscription, voisine de Cagnes sur Mer) alors que le reste des communes se trouve essentiellement sur la 7°, quand Grasse est partagée entre les 2° (celle qui va jusqu’à… Valberg) et 9° circonscription (celle allant jusqu’au Cannet).

Mettons que vous habitiez Tourrettes sur Loup, et que vous devez vous rendre à Grasse (à peu près une demi heure en voiture), votre voiture étant interdite de circuler à cause d’une pastille rouge ou orange, que Tourrettes sur Loup fait une superficie de 29,28 km² pour 4300 habitants quand Grasse, commune de 50.000 habitants en fait seulement 15,16 de plus, que les horaires de bus et arrêts de bus sont ce qu’ils sont, que vous devrez prendre le bus pour traverser Tourrettes sur Loup, Gourdon (par la partie de Pont du Loup sous son contrôle administratif), Bar sur Loup, Châteauneuf de Grasse puis Grasse (par le Nord) ou Châteauneuf de Grasse, puis Opio, puis Grasse (par le Sud, Le Plan de Grasse) pour enfin prendre une voiture électrique, à condition d’en trouver une, quel est l’intérêt pour la « protection de l’atmosphère » ?

Toujours dans les Alpes Maritimes, comme en PACA, au niveau des autres moyens de transports, le train est souvent victime des grèves, des retards. Il n’y a pas non plus de volonté de réhabiliter les tracés possibles sur l’ancienne ligne métrique Central Var allant de Nice à Meyrargues dans les Bouches du Rhône, passant par le Var comme par Grasse (le tunnel près de Chiris rendant toujours de nombreux services aux automobilistes). Nombre de tunnels ferroviaires sont abandonnés et pourraient de nouveau servir. Il est agréable de s’y promener. Mais il serait encore plus agréable de les voir durer dans le temps, eux qui ne datent pourtant que de 1891. Si cela semble être le cas du Var qui réhabilite quelques uns de ces tunnels à la circulation, quid des deux « supers tunnels » des Alpes Maritimes ? Le tunnel de la Billoire près de St Jeannet (ou du Peyron de St Jeannet) et ses 860 mètres (connaissant quelques infiltrations d’eau, pourtant présentes depuis 1929 et qui n’empêchèrent pas le train de circuler entre 1929 et Août 1944, arrêt de la ligne suite aux destructions des viaducs du Loup, de Pascaressa, ainsi que de celui de la Siagne), dont l’entrée donne sur un chantier abandonné, et la sortie sur de la végétation, faisant encore le bonheur des randonneurs après avoir un temps été transformé en champignonnière et le tunnel de Pré du Lac – Châteauneuf de Grasse – Grasse et ses 515 mètres inexploités aujourd’hui : son entrée bouchée de terre car faisant face à trois immeubles côté Grasse – Magagnosc (quel est le rapport à part chez quelques trouillards ou sécuritaristes excessifs ?) et sa sortie disparaissant du côté de Pré du Lac – Châteauneuf de Grasse – Bar sur Loup sous les poubelles et immondices. On entend souvent dans les Alpes Maritimes comme dans le Sud de la France l’expression « transports en sites propres ». Personne ne s’est dit que ces deux tunnels pourraient servir de chemins pédestres ,cyclables, et même pour des voitures électriques, chemins déjà présents, pas difficiles à aménager avec lumières une fois la présence détectée, quand on va dépenser des millions pour les pistes cyclables urbaines pourtant insignifiantes à côté et bien souvent peu pratiques ? Celui de Pré du Lac permettrait ainsi de rejoindre Bar sur Loup via la Route de Chateauneuf et l’autre petit tunnel routier léger, qui débouche sous l’Usine Mane sur le Viaduc du Riou du Bar et donc Bar sur Loup, l’un des joyaux du circuit touristique maralpin, trop souvent délaissé par les décideurs pour le seul clinquant azuréen. Ce qui permettrait à cette commune, à l’usine mondialement connue, d’enfin pouvoir régler ses problèmes d’afflux de stationnements touristiques, et permettre aux cyclistes, le Dimanche et durant les vacances d’emprunter un chemin sûr et tout aussi sportif, si ce n’est plus, et de ne plus se heurter aux klaxons des automobilistes prenant des risques lorsque les croisant (rappelons cependant que le rangement en file indienne à l’approche d’un danger routier potentiel est une obligation pour le Code de la Route).

On ne parle pas non plus du bus, au réseau totalement anarchique et poussant à la dépense. Outre la hausse relativement récente de 50 centimes sur le ticket de bus du réseau Conseil Général 06, il faut s’arrêter sur le déséquilibre des lignes : une surreprésentation des lignes de Nice vers Cannes, la ligne 200 (sous le seul prétexte de la présence du Festival de Cannes?), des bus là aussi en retard, ne correspondant absolument pas à ce qui est annoncé au niveau des horaires et des fréquences, surtout les week-ends et jours fériés, une absence de ligne spécifique entre Nice et Antibes, une sous représentation Nice – Menton et Menton – reste du département, avec des horaires au lance pierre et des mentonnais pris en otages, devant se rabattre sur la voiture ou le train, très contraignant au niveau des horaires si on se trouve à l’autre bout du département et que l’on doit se rendre par exemple à une soirée ou tout autre événement. Vous habitez Menton (Est du Département) et vous devez vous rendre sur Grasse (Ouest du département)? Vous devrez prendre le Bus 100 qui arrivera… sur le port de Nice, marcher dans le vieux Nice pour atteindre la Promenade des Anglais et enfin prendre le Bus 500. Dans un aller-retour, 6€ de brûlés. Sans parler des lignes urbaines devenant restrictives dans la couverture des zones, pouvant obliger à prendre trois bus alors qu’il n’en fallait qu’un précédemment. Adapté au monde moderne ? A la protection de l’Environnement ? Aux études ? Au monde du travail ? La réponse est bien évidemment : non. Et l’obligation de s’abonner aux réseaux pour payer « moins cher » est proprement liberticide.

Et encore une fois, on revient à cette histoire de tunnel de 515 mètres inexploité, véritable coupure dans un circuit durable alternatif pourtant présent et évident. Un tunnel dont on prétextera tout de suite qu’une partie de la voûte en son milieu s’est un petit peu effondrée, ce qui ne semble pas être l’avis de l’IT2F, pour « Inventaire des Tunnels Ferroviaires Français » qui le classe en catégorie verte, c’est à dire en bon état. De nombreux cinquantenaires ou sexagénaires se rappellent de lui, l’empruntant enfants pour se rendre d’une commune à l’autre, notamment au moment des vacances scolaires, comme quoi pas si affreux ou inutile que ça.

Le Gouvernement n’a pas écouté le Désintox du 28 Minutes d’Arte sur les bus et autocars, pourtant prenant souvent sa défense face à la Droite ?

Et tous les autres projets, comme les tramways, métros, funiculaires se heurteront aux : problèmes géographiques, de sous sols comme d’architecture et de coûts. Le VAL ou Métro Léger Automatisé de Cannes à Nice (aérien) imaginé par Cyril COUSINIE (pourtant du MoDem, comme quoi nous sommes loin d’êtres sectaires) est lui aussi frappé de bon sens… mais aussi frappé de condescendance de la part des élus. David Lisnard, Maire de Cannes, y a mis un « favori », équivalent d’un j’aime sur twitter. Sera t-il suivi des faits ? Nous l’espérons. 

Nous rejoignons donc les positions des sections Automobile Club, dont celle de Nice et de son Président Christian PROUD-DIAZ, et sa constatation qu’il s’agit bien d’une nouvelle vignette ne disant pas son nom.

Toutes les aides promises pour renouveler le Parc Automobile Français sont dérisoires. Qu’est-ce qu’une prime de 500€ et s’agit-il du meilleur moyen ? En revanche, on continue de saigner les plus modestes pour permettre l’obtention de bonus dits « écologiques », toujours plus avantageux pour les bobos parisiens ultra friqués.

Toujours plus de mesures d’énarques déconnectés des réalités qui massacrent par ailleurs le Patrimoine Automobile, condamnant chaque modèle à finir en très petit nombre dans les musées plutôt que de continuer à rouler sur nos routes, et parfois nous émerveiller depuis notre plus jeune âge.

Plutôt que de plancher sur des mesures de soutien à l’industrie automobile ne les méritant pas, suite à toutes les délocalisations, destructions d’emplois et promesses non tenues malgré les coups de pouces gouvernementaux, que l’Etat planche plutôt à aider à changer les modes de carburations de modèles en circulation, y compris de ceux des particuliers ayant déjà un certain âge, comme cela se fait déjà (particuliers) au Royaume Uni.

Bien sûr, on trouvera une nouvelle fois derrière cette absence de bon sens l’Union Européenne (comme dit plus haut) et ses directives de bureaucrates : faire disparaître les petits garagistes et carrossiers, les réparations simples pour aujourd’hui pousser à la consommation en faisant par exemple changer tout un bloc quand une simple petite pièce est en panne ou morte, tout un pare-choc pour une simple bosse ou simple coup sur la peinture, nouveau pare-choc qui sera livré à nu, sans peinture, sans protections en plastique ou caoutchouc, sans baguettes chromées pour les modèles plus « haut de gamme ».

Au delà de toute considération politique, les partis raisonnables, associations et organismes de défense de l’automobiliste et des libertés individuelles comme l’Automobile Club, 40 Millions d’Automobilistes ou encore la Ligue de Défense des Conducteurs et bien d’autres, doivent s’allier pour faire plier le Gouvernement, Ségolène Royal et Anne Hidalgo au cours de l’année 2015.

Jean-René LAGET

Responsable RPFJ 06 – Responsable des 2° et 7° Circonscription des Alpes Maritimes

Les 51 communes concernées par le PPA dans les Alpes Maritimes par ordre alphabétique :

Antibes, Aspremont, Auribeau sur Siagne, Bar sur Loup, Beaulieu sur Mer, Berre-les-Alpes, Biot, Cabris, Cagnes sur Mer, Cannes, Cantaron, Carros, Castagniers, Châteauneuf de Grasse, Châteauneuf Ville Vieille, Colomars, Contes, Drap, Falicon, Gattières, Gourdon, Grasse, la Colle sur Loup, La Gaude, La Roquette sur Siagne, la Trinité, le Cannet, le Rouret, le Tignet, Mandelieu la Napoule, Mouans Sartoux, Mougins, Nice, Opio, Pégomas, Peymeinade, Roquefort les Pins, Saint André de la Roche, Saint Jean Cap Ferrat, Saint Jeannet, Saint Laurent du Var, Saint Paul de Vence, Spéracèdes, Théoule sur Mer, Tourrettes-Levens, Tourrettes sur Loup, Valbonne, Vallauris, Vence, Villefranche-sur-Mer, Villeneuve Loubet

Qu’il est loin mon pays…

Mots clés : #Bouvaine #Laget #JRL #TeamJRL #RPF #RPFJ #RPF06 #RPFJ06 

Par Emile BOUVAINE, Responsable RPF de la 2° Circonscription des Alpes Maritimes et Jean-René LAGET, Responsable RPFJ 06 et Responsable RPF de la 7° Circonscription des Alpes Maritimes 

Emile BOUVAINE et Jean-René LAGET
Emile BOUVAINE et Jean-René LAGET

La France est réputée pour être le pays des droits de l’Homme comme de la libre expression. Mais au fond, ce pays ne serait-il pas plutôt celui du « suicide assisté » comme de la soumission consentie ?

La liberté d’expression dans notre beau pays n’existe pas. Chacun de nous peut se retrouver à la merci d’un censeur (bien pensance, loi Gayssot, affaire Guaino-magistrat, demandes gouvernementales en constante augmentation contre les réseaux sociaux comme chasse à l’anonymat sur internet. Cette supposée « liberté d’expression » commence là où on n’a rien à dire et se termine là où l’on devient intéressant.

Certains, se voulant « élites » du seul fait de leur condition sociale ou élective y échappent et comme le dit si bien la fable des « animaux malades de la peste » de Jean de La Fontaine :

« selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».

Digne… « votre France » ?

Que penser de la réussite insolente chez les uns, de la déchéance insupportable chez les autres dans une société loin d’être méritocrate ? Qu’en est-il du Droit, comme de la Liberté et de l’Egalité, pourtant si souvent mis en avant par la République ?

Face à cette partie émergée de l’iceberg, celle qui pollue nos quotidiens dans le sens du « métro, boulot, dodo », où le travailleur et contribuable se voit dire quoi faire, quoi penser et quoi consommer, des hommes et des femmes de conviction s’élèvent selon la « Théorie des 3 R » : RPR, RPF et RN.

Plutôt que de céder à l’oisiveté des saltimbanques gauchisants de la débauche, ils savent que la première des libertés est la Sécurité comme ils savent que la valeur suprême n’est pas l’assistanat mais le Travail. Ils connaissent tous les autres problèmes endurés par notre pays, supportés par leurs semblables et compatriotes :

pression fiscale, dégradation économique, morale (dans les deux sens) comme environnementale (sans pour autant donner dans le misérabilisme, le diktat bobo et la culpabilisation récurrente des bonnes âmes écologistes comme NKMistes.

Les pêchés capitaux sont plus de 7 cette fois-ci et résultent aussi bien des majorités successives que des bureaucrates strasbourgeois et bruxellois, misérables petits paillassons de leurs voisins lobbyistes de quartiers.

Le libre échange, la libre circulation des biens, des marchandises mais aussi des personnes aboutiront à la mort lente et progressive de ce que nos adversaires et pourtant défenseurs autoproclamés de la chose appellent « le genre humain ».

L’exemple d’actualité est sans conteste celui de la GPA, des mères porteuses avec cet enfant trisomique abandonné par ses géniteurs australiens, dont le père est connu pour ses antécédents pédophiles. Cela s’est passé au bout du monde mais le modèle de l’Union Européenne dans sa conception comme construction permet déjà de tels dérapages. Le trafic d’organes à l’Est s’en frotte les mains, tout comme le tourisme de la mort.

La dernière couche est celle des pressions migratoires comme communautaristes qui mettent en péril le « pacte républicain » : revendications de droits liés à la nationalité (dont le droit de vote), comme d’avantages sociaux mais aussi atteintes à la Laicité, cette laicité qui est le symbole d’une France à la générosité judéo-chrétienne qui accepte les devoirs qui incombent généralement à l’invité et non au Maître de Maison.

La France est entrée dans un cercle vicieux : adhérer à l’Union Européenne a engendré la facilité des délocalisations, des emplois et entreprises, l’encouragement à une immigration économique que les droits de l’hommistes font passer bien souvent pour des réfugiés politiques, faisant fantasmer Catherine Ashton et mouiller sa culotte à Viviane Reding.

Adhérer à l’Union Européenne et à son modèle, c’est aussi faciliter l’immigration irrégulière, le maintien artificiel de la natalité dans des pays comme l’Allemagne… ou le notre, sous prétexte d’une rivalité numérique de population pour prendre le « leadership » du colosse aux pieds d’argile mais aussi combler les ravages de deux guerres mondiales, l’absence de décisions fortes concernant nos systèmes de retraites et creuser la tombe de civilisation par les « droits » utopistes et funestes comme l’IVG, hors cas thérapeutiques et de viols.

Le tout conjugué à une certaine, non pas idée mais obligation de décadence morale française tant sur le plan sanitaire que nutritionnel, directement inspirée de la transposition des directives européennes.

Alors Mesdames et Messieurs les dirigeants cyniques, rappelez-vous que la nation est l’épine dorsale du développement humain. Rappelez-vous que la Politique est un moyen d’échanges, d’action et de cohésion plutôt que de destruction, d’égoisme et de germes de haines à insuffler.

Rejoignez notre combat !